Les archives photographiques de la guerre des années 1990. Une approche par l’ethnographie.

J’ai le plaisir d’annoncer la parution d’un premier article présentant un pan de mes recherches en cours sur les pratiques et les usages de la photographie dans le contexte du conflit des années 1990 en Algérie. Prévu pour mars 2020 et retardé en raison des grèves dans le secteur de l’enseignement supérieur et des universités puis de la crise sanitaire actuelle, le numéro 14 de la revue Continents Manuscrits « Photographie algérienne : de la genèse à la représentation » ( mai 2020) est enfin sorti. Le dossier a été coordonné par Rym Khene, chercheuse doctorante en littérature comparée, et regroupe les contributions de Marie Chominot, Fadhila Yahou, Rym Khene, Sabri Benalycherif, Saïd Djaafer, Sid Ahmed Semiane, Halim Zenati et la mienne, articulées autour de trois thématiques : révolution algérienne, années 1990 et expériences photographiques, ainsi que des entretiens avec Fatima Chafaa, le Collectif 220, Nabil Djedouani.

Archives d’un quotidien algérien. Photo : A. Haouati, Alger, 2019.

Ma contribution dessine l’ébauche d’une réflexion sur les archives photographiques des années 1990 dans le présent. Si mon enquête s’appuie principalement sur des entretiens, des discussions avec les acteurs, se pose aussi la question de la place à accorder aux photographies dans ce travail, en tant qu’objets matériels et en tant qu’archives. Face à des archives « en fragments », parfois difficiles d’accès, quelle place donner aux images dans cette enquête, comment les appréhender ? L’article est en libre accès en suivant ce lien.

Vos retours sont les bienvenus.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.